Un omnivore en terrain végane : semaine 3

par Denis Wong

Stoppez les presses : j’ai relevé le Défi végane 21 jours avec succès! Pendant trois semaines, j’ai réussi à exclure les produits animaliers de ma diète. Je m’attendais à connaître des difficultés et bien sûr, il y a eu des obstacles. Mais au fil du temps, j’ai pris conscience des possibilités qui existent lorsqu’on est végane.

Lundi dernier, j’ai par exemple passé la journée à Saint-Tite dans le cadre d’un reportage. Saint-Tite, ce n’est pas exactement l’épicentre du véganisme sur terre. Du moins, c’était la vision étroite du citadin que je suis. Je pensais devoir jeûner alors je m’étais apporté un gros sac d’amandes afin de tenir le coup.

J’ai finalement réussi à dîner végane, et très bien à part ça! Le petit restaurant La Vieille Banque propose un menu bistro classique et avec l’aide de sa sympathique propriétaire, j’ai concocté un lunch qui respectait mon régime :

- Panini au pesto de basilic et tomates
- Chips de mais avec salsa et guacamole
- Salade du jardin avec plein d’ingrédients frais 

Saint-Tite

Ce jour-là, j’ai bien vu que les gens en restauration font volontiers des efforts concrets pour respecter mes restrictions alimentaires. Ce constat s’est d’ailleurs appliqué tout au long de mon défi, que ce soit dans une taverne sportive ou dans un chic restaurant végétarien.

À l’écoute de mon corps 

Après trois semaines véganes, je commence à détecter certains signaux corporels et j’ai adopté des stratégies en conséquence.

Mon appétit se manifeste plus souvent et j’ai dorénavant intégré une collation supplémentaire dans ma journée. Règle générale, je mange donc à quatre moments distincts dans la journée. Est-ce que mon corps manque de quelque chose? Dois-je trouver d’autres solutions afin de remplacer des aliments que je consommais auparavant?

C’est difficile à expliquer avec précision après seulement trois semaines et sans être nutritionniste. Mais l’aspect positif de ce changement de régime, c’est l’intégration d’un plus grand nombre de fruits et de légumes dans mon alimentation. C’était d’ailleurs un objectif personnel que je m’étais fixé en 2017, avant même de savoir précisément ce qu’était le véganisme.

Et maintenant?

Question de boucler la boucle, je me suis soumis au même exercice qu’il y a trois semaines et j’ai rassemblé les éléments les plus représentatifs de mon régime végane pour les analyser. Je constate que mon alimentation pendant ce défi s’est basée sur les féculents (riz, pâtes, quinoa), les légumineuses (soya, fèves, pois chiches), les fruits, les légumes et les noix

Dans cette photo : notre mélange de randonnée Annapurna.

Honnêtement, je ne crois pas devenir végane à plein temps dès demain matin. Il est même possible que ma prochaine épicerie ne soit constituée que de bacon. Sauf que des aliments 100% végane risquent aussi d’intégrer mon alimentation pour de bon. Le lait d’amande dans les smoothies. Le tofu et les fèves pour diminuer ma consommation de viande. Plus de fruits, de légumes et de noix pour ajouter de la variété à ma diète.

Cette expérience m’aura ainsi fait connaître un grand nombre d’alternatives alimentaires et je serai certainement plus conscient de ce qu’il y a dans mon assiette. J’étais déjà sensibilisé à la question de l’empreinte environnementale de mon alimentation. Cette aventure me permet d’approfondir ma réflexion et mon cheminement personnel.

Je suis évidemment fier d’avoir relevé ce défi. Le parcours a été fort intéressant à tous les points de vue. L’expérience a parfois été compliquée, mais elle a surtout été ponctuée de découvertes surprenantes et enrichissantes. Merci d’avoir suivi ces péripéties véganes!

Denis Wong
Article Par

Denis Wong

Un grand sage a déjà dit que c'est jamais fini tant que c'est pas fini et Denis est bien d'accord avec lui. Il est un véritable sportif qui se donne à 110%, qu'il soit sur un terrain de tennis, une glace d'hockey ou une montagne en randonnée pédestre. Journaliste et photographe, il prête sa plume et sa lentille au blogue de Prana.

Commentaires

Laissez un commentaire