Vous voulez maximiser votre bien-être? Mangez plus de chocolat!

par Naïby Jacques

Savourer du chocolat régulièrement, c’est comme entretenir une liaison amoureuse.

L’engouement, le désir, l’extase, l’excitation des sens, la culpabilité, l’obsession, etc., sont autant de réactions que l’une et l’autre de ces expériences vous font vivre. 

Et c’est bien normal ! Les liaisons amoureuses, euh... je veux dire, la consommation du chocolat vous procure une sorte de high chimique qui est tout aussi addictif que l’alcool ou les drogues. C’est parce que cette gâterie possède des molécules qui s’apparentent à ces mêmes stupéfiants et qui agissent sur vos hormones. 

Si vous voulez comprendre votre rapport unique et complexe au chocolat, lisez la suite…  

Le chocolat dévoilé

Écorce de chocolat PRANA

Ce n’est pas tous les produits dérivés du cacao qui peuvent être appelés « chocolat ».

Tout d’abord, tous les chocolats sont produits à partir de gousses (fèves) de cacao. Elles proviennent du fruit d’un arbre appelé cacaoyer qui pousse dans les climats chauds et humides. Les gousses sont soumises à tout un processus de transformation : fermentation, séchage, torréfaction, dégermage, broyage, séparation des matières sèches et des matières grasses. Ensuite, la matière sèche du cacao est mélangée à d’autres produits comestibles comme des arômes, du sucre ou du lait. 

Ce n’est que d’après la composition du produit fini qu’on peut choisir sa dénomination, soit la catégorie de chocolat. Elle dépend des teneurs minimales en cacao et en beurre de cacao. Et les catégories de chocolat — il en existe treize — sont régies par la réglementation de l’OMS.

Le plus important à savoir est ceci : plus le chocolat est noir (amer) et moins il est transformé, plus il est riche nutriments. Cela inclut les antioxydants, notamment les flavonoïdes, les vitamines et d’autres nutriments [1] [2], car ils peuvent être très volatiles.

Il serait donc sage de choisir un chocolat le plus nature possible. Les effets bénéfiques seront d’autant plus augmentés. 

Des liaisons pas trop dangereuses 

Le cacao contient un peu de caféine, mais pas assez pour expliquer l’attraction, la fascination, la dépendance et les effets du chocolat. Ce sont plutôt ces  substances qui sont les coupables :

La théobromine : la molécule du bien-être

La théobromine vient du mot Theobroma, dont la traduction veut dire « cacao, l’aliment des dieux ». Elle compte pour 1 % de la quantité dans une gousse de cacao [3]. Elle est une substance chimique qui appartient à la famille des alcaloïdes. Cette famille porte des noms qui se terminent par « -ine » (ex. : morphine, cocaïne, théophylline, caféine, etc.). 

Si elle est proche de la caféine, son effet stimulant sur le système nerveux est très doux [3]. Certaines études soupçonnent que c’est lié au taux de concentration dans l’organisme. Après leur consommation, ceux de la caféine sont doublement plus élevés et durent presque deux fois plus longtemps que la théobromine [4]. Conclusion, la caféine fouette votre organisme plus intensément que la théobromine. 

L'anandamine : la molécule de la béatitude

Découverte en 1992 [5], le mot « anandamine » veut dire « béatitude » en sanskrit. C’est une substance chimique libérée par les cellules nerveuses dans le cerveau (neurotransmetteur). Cette molécule agit sur des récepteurs répondant aux effets psychoaffectifs et euphoriques du cannabis. Donc, c’est de la réponse aux stimuli de l’anadamine que vient la sensation du bien-être.

Mais ne vous attendez pas à être « buzzé » après avoir mangé du chocolat de sitôt. Pour une personne de 60 kilos (130 lb), il faudrait qu’elle ingère plus de 55 kilos (25 lb) en un seul trait avant de ressentir les effets de l’anandamine [6]. 

Les phényléthylamines : les molécules de l'amour

Les phényléthylamines (aussi appelée phénéthylamines ou PEA) sont une famille d'alcaloïdes. Beaucoup de leurs membres sont bien connus pour leurs effets psychoaffectifs et stimulants [7]. Combinés à deux neurotransmetteurs, la dopamine et la norépinéphrine, ils peuvent créer un sentiment d'euphorie et d'incertitude, provoquant un désir insatiable. 

Les PEA sont des produits chimiques naturels similaires à l'amphétamine et la dopamine. Ensemble, ils provoquent l'exaltation ressentie chez les amoureux. Ça explique pourquoi vous pouvez sentir une connexion profonde avec le chocolat. 

Le tryptophane : la molécule de l’enthousiasme

Le tryptophane est un acide aminé essentiel. Cela veut dire que, comme votre organisme ne le peut pas le produire seul, vous devez l’obtenir par la voie de l’alimentation. Le tryptophane est une composante importante pour la construction de protéines. Mais il aide également à produire la mélatonine et la sérotonine. C’est leur précurseur [8].

La mélatonine régule le sommeil et le réveil, tandis que la sérotonine régule le sommeil, l’appétit, l’anxiété et la bonne humeur [9]. 

Ainsi, une élévation des concentrations de tryptophane dans le cerveau a pour résultat une augmentation de la libération de sérotonine. Ce qui veut dire : plus d’enthousiasme et plus de bonne énergie. Par le fait même, le tryptophane est considéré comme un antidépresseur naturel. 

Le magnésium : l’atome de la relaxation

Le cacao semble être l’une des sources les plus riches en magnésium. Cent grammes de chocolat noir 70-85 % contient 228 g de magnésium, soit 57 % de la valeur journalière [10]. Le magnésium est un minéral qui favorise les fonctions cognitives ainsi que le relâchement des muscles après leur contraction (péristaltisme, rythme cardiaque...). Il a également un effet considérable sur l’excitabilité des neurones. 

Une carence en magnésium, ce qui est très commun lors d’une alimentation déséquilibrée, est un signe de problèmes reliés aux contractions musculaires (spasmes, crampes menstruelles) et au stress. Elle est également associée aux troubles neuropsychiatriques (partie de la médecine qui englobe les spécialités de neurologie et de psychiatrie) [11]. Bref, une alimentation riche en magnésium saura relaxer vos muscles et votre humeur. 

Maximisez et goûtez le bien-être 

Lorsque vous tombez en amour avec le chocolat, que dire ! Vous flottez sur un nuage. Vous n’avez qu’à additionner les substances chimiques nommées ci-dessus pour comprendre leur incidence ultra positive sur l’humeur :

Chocolat = Bien-être + béatitude + amour + excitation + relaxation = EXTASE SUPRÊME !

Amandes au chocolat noirLa collation idéale : des amandes recouvertes de chocolat noir

Pas vrai ? Cependant, il est important que votre chocolat soit de qualité supérieure pour profiter de ces vertus divines. Alors, profitez-en. Réconfortez-vous. Faites-vous du bien. 

Si jamais des sentiments de culpabilité surgissent lors de votre prochaine envie de gourmandise chocolatée, relisez cette liste pour vous rappeler à quel point le chocolat est bon pour vous.

Et durant ces brefs moments de plaisir, abandonnez-vous complètement. Nourrissez votre corps et votre âme. Fermez les yeux et dites : « Mmmmh… »

 

Découvrez nos nouvelles écorces ! 

 

Références

[1] Astrid Nehlig. The neuroprotective effects of cocoa flavanol and its influence on cognitive performance. Br J Clin Pharmacol. 2013 Mar; 75(3): 716–727.
[2] Clapperton J. Contribution of genotype to cocoa (Theobroma cacao L.) Tropic Agric (Trinidad) 1994;71:303–308.
[3] Kuribara H, Tadokoro S. Behavioral effects of cocoa and its main active compound theobromine: evaluation by ambulatory activity and discrete avoidance in mice. Arukoru Kenkyuto Yakubutsu Ison. 1992 Apr;27(2):168-79. 
[4]. Rafael Franco, Ainhoa Oñatibia-Astibia, and Eva Martínez-Pinilla. Health Benefits of Methylxanthines in Cacao and Chocolate. Nutrients. 2013 Oct; 5(10): 4159–4173.
[5] Devane WA, Hanus L, Breuer A, Pertwee RG, Stevenson LA, Griffin G, Gibson D, Mandelbaum A, Etinger A, Mechoulam R. Isolation and structure of a brain constituent that binds to the cannabinoid receptor. Science. 1992 Dec 18;258(5090):1946-9.
[6] Christian Felder at the National Institute of Mental Health. Encyclopedia of Mind Enhancing Foods, Drugs and Nutritional Substances, 2d ed. p.205. 
[7] Glen R. Hanson; Peter J. Venturelli; Annette E. Fleckenstein (3 November 2005). Drugs and society (Ninth Edition). Jones and Bartlett Publishers. ISBN 978-0-7637-3732-0. 
[8] Slominski A, Semak I, Pisarchik A, Sweatman T, Szczesniewski A, Wortsman J. Conversion of L-tryptophan to serotonin and melatonin in human melanoma cells. FEBS Lett. 2002 Jan 30;511(1-3):102-6.
[9] Hardeland R, Pandi-Perumal SR, Cardinali DP. Melatonin.Int J Biochem Cell Biol. 2006 Mar;38(3):313-6. Epub 2005 Sep 27. 
[10] MILDRED S. SEELIG, M.D., M.P.H. The American Society for Clinical Nutrition. http://ajcn.nutrition.org/content/14/6/342.abstract
[11] Galland L. Magnesium, stress and neuropsychiatric disorders. Magnes Trace Elem. 1991-1992;10(2-4):287-301.
Naïby Jacques
Article Par

Naïby Jacques

Passionnée par la santé holistique, Naïby Jacques a pour mission d'aider les gens à atteindre une longue vie saine et radieuse, en partageant des recettes savoureuses et des conseils pratiques. Obtenez son guide de 14 recettes crues, simples et satisfaisantes qui séduiront votre entourage sur son blogue De Bon Cru.

Commentaires

Laissez un commentaire