La vérité sur le lait de coco

Si la texture d’un même produit varie grandement d’une marque à l’autre, cela soulève une question : quelle est la principale différence entre deux produits qui prétendent contenir les mêmes ingrédients, mais qui ont des textures totalement différentes? Le lait de noix de coco vendu sur notre site web fait fréquemment l’objet de cette question et la réponse en dit long sur la qualité de ce que vous achetez.

Plusieurs marques de lait de coco présentent une texture lisse, crémeuse et épaisse. Même si le produit a une belle apparence, le procédé pour l’obtenir n’est pas aussi naturel que d’extraire le lait de la pulpe de noix de coco et de le mettre en conserve. Puisque le gras et l’eau ne se mélangent pas, il faut ajouter des ingrédients pour obtenir cette texture familière.

La plupart du temps, divers émulsifiants ou stabilisants sont ajoutés, le plus commun étant l’amidon de maïs modifié. La carboxyméthylcellulose est également un additif courant, tout comme la gomme de xanthane et la carraghénine. La gomme de guar est généralement ajoutée en petite quantité et, de tous ces ingrédients, il s’agit souvent du seul additif mentionné sur les étiquettes. Afin de préserver le lait et de le rendre plus blanc, des sulfites et de l’acide citrique seront également ajoutés.

Au final, cela donne un lait de noix de coco très lisse et crémeux, d’un blanc brillant, mais à quel prix? La plupart de ces additifs sont des dérivés d’OGM et plusieurs d’entre eux peuvent également nuire à la santé. Ils sont fréquemment utilisés, mais rarement mentionnés dans la liste des ingrédients. L’amidon de maïs modifié en est le parfait exemple, puisque des analyses révèlent sa présence dans la plupart des marques de lait de coco thaïlandais, même celles qui se disent biologiques et qui prétendent n’utiliser que de la gomme de guar.

Le processus

Afin d’expliquer pourquoi la texture de notre lait de coco diffère de celle de certains produits concurrents, nous devons d’abord décrire son procédé de fabrication. Pour produire le lait, la chair de noix de coco est d’abord coupée en morceaux puis broyée. La crème de noix de coco pure est alors extraite à l’aide de procédés physiques. Cette crème contient un important pourcentage de gras ainsi que certaines protéines hydrophobes qui ont tendance à s’agglutiner avec les matières grasses. De l’eau est ensuite incorporée à la crème et c'est ce mélange qui est mis en conserve et vendu comme du lait de coco.

La promesse Arayuma

En tant que marque d’aliments sains et biologiques dévouée, avec une politique stricte concernant l’utilisation de tout ingrédient dérivé d’OGM ou pouvant nuire à la santé, Arayuma a collaboré avec ses fournisseurs afin de trouver d’autres méthodes pour obtenir un excellent produit sans utiliser d’additifs dangereux ou douteux.

Arayuma utilise plutôt de très petites quantités de gomme de guar de grande qualité (un émulsifiant naturel, dérivé d’une légumineuse et sans risque connu pour la santé), ainsi que la haute pression et le brassage afin de briser les globules gras et d’obtenir une texture lisse.

Toutefois, malgré les meilleures mesures mises en place, il est impossible, à l’aide de moyens purement physiques, d’obtenir le même résultat qu’avec les produits contenant de l’amidon de maïs modifié et d’autres gélifiants.

Par ailleurs, l’huile de noix de coco se solidifie naturellement à environ 24 degrés Celsius; la température de conservation peut donc avoir une incidence sur la texture et l’apparence d’un lait de coco 100 % naturel tel que celui d’Arayuma.

L’aspect granuleux s’explique souvent par des températures de conservation plus fraîches, qui permettent aux huiles naturelles contenues dans le lait de se solidifier. Si vous désirez obtenir une texture plus lisse, vous n’avez qu’à mélanger le lait de coco à la température pièce pendant quelques secondes. Vous pouvez aussi simplement l’utiliser tel quel et la chaleur de la cuisson fera fondre les huiles de façon naturelle.

Commentaires

Laissez un commentaire