Jardinage urbain 301: c'est le temps de récolter !

par Amie Watson

Le moment est enfin arrivé de récolter les fruits (et les légumes!) De votre dur labeur agricole. Si certains végétaux vous indiquent clairement qu’ils sont prêts à être récoltés (songez à vos tomates juteuses), d’autres pourraient vous donner du fil à retordre. Comment faire pour savoir si vos betteraves ont terminé leur croissance? Vos carottes en sont-elles toujours à leur puberté? Quelle taille ces courgettes atteindront-elles? (La réponse? Elles peuvent devenir IMMENSES!). Vous trouverez également dans cet article des astuces pratiques pour votre récolte. Par exemple, vous apprendrez la bonne façon de cueillir du basilic et de la laitue pour que vos plants continuent de produire de nouvelles feuilles. 

Voici donc quelques conseils pour rendre votre période de récolte encore plus agréable. C'est trop avancé pour vous ? Retour au cours de Jardinage Urbain 101 pour planifier votre jardin parfait.

Récolter les fines herbes

Chaque fois que vous avez besoin de quelques brins de basilic, de coriandre, d’estragon ou de thym, assurez-vous de ne pas tailler les tiges de vos fines herbes de plus du tiers de leur longueur. À l’aide de ciseaux, taillez les feuilles situées près des bourgeons sur le point d’éclore. Ainsi, les bourgeons pourront s’ouvrir librement une fois les plus grandes feuilles ou les tiges des environs retirées. 

Remarque : Les fleurs de basilic assurent la dispersion des graines de la plante (un peu comme un parachute qui se déploie à la sortie d’un avion en chute libre), donc n’hésitez pas à les retirer si vous ne voulez pas que votre plant de basilic pense qu’il vit ses dernières heures. Pour ce faire, taillez les fleurs des tiges qui portent de nouvelles feuilles qui commencent à pousser plus bas.  

Lettuces & basil

Récolter les feuillus

Cueillez les plus grandes feuilles externes des laitues et du chou frisé et laissez les plus petites poursuivre leur croissance. Vous pouvez également tailler les deux tiers de vos plants aux ciseaux et le tiers restant continuera de pousser. Si vous n’en avez pas le courage, visionnez cette capsule qui vous indiquera comment faire.

Si vous avez planté vos graines de laitue trop près les unes des autres, retirez tout simplement les plants les plus petits, ceux qui peinent à survivre, pour donner aux autres tout l’espace dont ils ont besoin de pousser. Par la suite, vous pouvez transplanter les laitues que vous avez cueillies ou encore déguster ces jeunes pousses sans culpabilité.

Récolter les légumes

Harvesting peppers

Récoltez les radis, les betteraves et les carottes en tirant sur leur tige, tout simplement, lorsque le dessus des légumes sort de terre. Si le premier légume que vous cueillez est encore trop petit, patientez quelque temps avant de poursuivre votre récolte.

Récoltez les poivrons lorsqu’ils arborent la couleur de votre choix. Les poivrons rouges sont d’abord verts, puis jaune, puis orange avant d’atteindre le rouge. Libre à vous de les déguster au moment que vous voulez, mais sachez que ce ne sont pas tous les piments qui deviennent nécessairement rouges (c’est le cas du piment péruvien ají Amarillo jaune ou orange). Il convient donc de cueillir les poivrons et les piments lorsqu’ils ont atteint la bonne couleur. Pour le savoir, fiez-vous au paquet de graines ou à une petite recherche dans Google. 

Le raifort doit être récolté à l’automne. Il s’agit d’une vivace, donc le raifort peut survivre à l’hiver et pousser de nouveau l’année suivante, mais si vous ne voulez pas qu’il envahisse votre potager, l’idéal est de déterrer le plant en entier et de ne replanter l’année suivante qu’une partie des racines.

Récoltez vos brocolis lorsque leur fleuron est ferme. N’attendez pas que vos plants fleurissent, car comme pour le basilic, si tel est le cas, c’est que le plant pense qu’il meurt. Il entre alors en mode de survie. Lorsque vous taillez un fleuron de brocoli, assurez-vous que la tige que vous coupez mesure au moins six pouces. En gros, il suffit de couper un fleuron de la même taille que les brocolis que vous achetez en épicerie. 

Pour ce qui est du chou-fleur, le moment idéal pour le récolter respecte les mêmes règles que pour le brocoli. Par contre, veillez à laisser quelques feuilles de base autour de la pomme du chou-fleur. Elles protégeront le légume et feront en sorte qu’il se conserve plus longtemps. Sachez que les vers de farine aussi aiment le chou-fleur. Nous vous conseillons donc de faire tremper votre chou-fleur dans l’eau salée pendant 20 à 30 minutes avant de cuisiner un taboulé de chou-fleur cru ou encore avant de tremper un bouquet dans votre houmous préféré.

Récolter les fruits

Il est plutôt facile de savoir quand un fruit est prêt à être mangé. Il semble bon? Mangez-le! Le meilleur conseil que je peux vous donner, par contre, est le suivant : récoltez vos fruits dès qu’ils sont mûrs. Vous éviterez ainsi de vous les faire chaparder par les marmottes, les moufettes, les tamias et autres visiteurs affamés qui mettront la main sur vos fruits avant vous. Une seule journée d’attente de trop et un infâme écureuil pourrait bien prendre une bouchée dans chacune de vos tomates ancestrales si juteuses et se débarrasser du reste. Quelle triste façon de commencer la journée, non? 

Les tomates fraîches et les tomatilles dans leur enveloppe se conservent plus d’une semaine à la température de la pièce alors que les cerises de terre, les fraises, les groseilles et même les bleuets préfèrent la fraîcheur du réfrigérateur. Ils s’y conservent d’ailleurs au moins une semaine. Toutes les tomates cerises plus fragiles doivent être mangées sans attendre. Il en va de même pour les framboises et autres fruits délicats : consommez-les dans les plus brefs délais ou congelez-les. (Eh oui, les tomates sont des fruits, tout ce qui contient des graines est par définition un fruit.) D’ailleurs, les courgettes aussi sont des fruits. Pour les récolter, coupez la queue des courgettes lorsque le fruit a atteint la taille désirée. Si elles deviennent trop grosses, elles risquent d’être un peu ligneuses, mais ne les récoltez pas trop tôt non plus, car vous ne pourrez profiter de tout ce qu’elles ont à offrir.

Une deuxième vie pour vos tiges de pois!

Vous avez mangé tous vos pois et tous vos haricots (vous en avez même laissé sécher quelques-uns sur leur tige pour en planter les graines l’an prochain)? Sortez de terre tous vos plans, mélangez-les à du paillis, puis ajoutez le tout à votre terre. Ces tiges fixent l’azote, ce qui signifie que contrairement à la majorité des végétaux qui extraient les nutriments de la terre, les bonnes bactéries contenues dans les pois, les haricots et les légumineuses permettent au sol de recouvrer une bonne santé après la récolte.

Planter de nouveau

L’étape la plus importante de la récolte? Planter de nouveau (dans une terre biologique saine, évidemment)! Si vous récoltez vos pois et sortez vos plants de terre en juillet, vous avez suffisamment de temps devant vous pour planter des graines de radis, de chicorée, de chou frisé, de laitue ou de fines herbes en vue d’une seconde récolte avant le gel (et si vous habitez dans une zone épargnée par le gel, quelle chance, les possibilités qui s’offrent à vous sont bien plus vastes!) Pour conclure, voici une capsule vidéo qui présente cinq légumes à croissance rapide, si vous désirez tenter votre chance.

Bonne récolte!

En lire plus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Urban gardening 101 Urban gardening 201 Vegan no-cook recipes
Amie Watson
Article Par

Amie Watson

Amie est une agile bloggeuse doublée d’une fine bouche. Elle adore écrire des recettes et des critiques de restaurants pour son blogue, Multiculturiosity et être animatrice sur MAtv. Elle travaille aussi avec enRoute, Ricardo, Menu International et Fine Dining Lovers. Elle adore tout ce qui est local, bio, sans gluten, cru, sans lactose et délicieux (Céléri-rave? Peut-être pas).

Commentaires

Laissez un commentaire