Faire la différence

par Vanessa Labelle

La période du temps des fêtes nous porte souvent à avoir une attention particulière aux gens dans le besoin et nous amène à poser une réflexion sur la façon d’aider ou faire une différence. De mon côté, je trouve ma réponse dans le bénévolat et le résultat est tout aussi enrichissant pour moi que pour la cause. Lorsque j’ai fait le choix de m’impliquer pour un organisme, il était évident que j’allais pouvoir autant en retirer et trouver une gratification personnelle. J’ai choisi une cause qui touchait les familles dans le besoin parce que j’aime croire que je peux faire une petite différence et contribuer à l’amélioration de leur qualité de vie.

Ma cause: Le Réchaud-bus

Le Réchaud-bus, organisme à but non lucratif, est l’initiative d’employés et retraités de la Société de Transport de Montréal qui s’impliquent bénévolement pour offrir aux enfants des quartiers défavorisés de Montréal un repas chaud. Cet autobus transformé en cantine roulante sillonne les rues de Montréal 5 jours par semaine, distribuant repas et collations et permettant un lieu de rencontre et d’échange pour briser l’isolement. Chaque année, l’organisme visite approximativement 60 écoles et 40 maisons de jeunes et sert environ 8000 repas à bord, représentant plus de 400 000 $ en nourriture. Tout ça, grâce au financement d’employés et retraités de la STM! Les bénévoles travaillent en collaboration pour assurer la préparation et le service de repas aux enfants et ainsi, faire une différence dans leur quotidien afin qu’ils puissent être en meilleure santé (physique et moral avec un ventre bien rempli) et poursuivre leur éducation. 

Pour ma part, c’est toujours un moment enrichissant et je ressors grandie avec cette impression de gratitude envers la vie de la chance que j’aie, mais aussi, de tous les sourires, les mercis, les accolades reçus qui rendent mon expérience humaine et concrète.

 

Comment s'impliquer et faire une différence concrète ?

Comme je crois que nous voudrions tous donner de notre temps et participer au mieux-être de notre collectivité, j’ai identifié quelques points qui pourraient vous aider à vous impliquer de façon plus concrète.

• Planifier du temps à votre agenda

J’ai cette perception que la justification de ne pas avoir le temps est fausse. Si nous voulons vraiment s’impliquer dans la communauté ou aider une cause qui nous tient à cœur; nous trouverons le temps nécessaire. Il faut s’assurer de bien gérer son agenda et identifier des plages horaires à cet effet.

• Investir dans une cause à laquelle vous croyez

Que ce soit dans un musée, un hôpital, la Croix Rouge ou la SPCA, les gens qui en ont besoin vous seront des plus reconnaissants et vous le ressentirez. 

• Choisissez une cause dont vous avez un intérêt

C’est un peu le même principe, mais pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable et faire votre choix en fonction de vos intérêts, passions, passe-temps favoris afin d’optimiser votre plaisir.  

• Constater les retombées concrètes de vos investissements

Dès les premières heures que vous donnerez, vous serez en mesure de voir la différence que vous apportez et à quel point, elle sera tout aussi gratifiante pour vous.

Vous serez aussi en mesure de développer de nouvelles compétences et acquérir une expérience nouvelle pour contribuer à l’atteinte de vos objectifs professionnels et personnels. 

• Donnez l’exemple

Parlez de votre engagement à vos proches afin de « propager la bonne nouvelle » et influencer votre entourage à participer à une activité. Vous recevrez de la reconnaissance de votre implication. 

Si le temps est vraiment un obstacle, vous pourriez opter pour un don, et ce, dans différents organismes qui reçoivent plusieurs demandes durant la période des fêtes. Je vous donne l’exemple d’un organisme que j’affectionne particulièrement est Opération père Noël. Chaque année, au mois de décembre, ils sont en mode recrutement de lutins qui achètent un cadeau pour un enfant vivant dans un Centre Jeunesse (DPJ) ou faisant l'objet de prise en charge quelconque par l'état et qui ne recevrait rien sans cet organisme. Ces enfants sont des petits garçons et petites filles de quelques mois à 17 ans. Plus de 33 000 enfants ont vécu la Magie de Noël depuis 1995 grâce à la communauté!

Vanessa Labelle
Article Par

Vanessa Labelle

Fondatrice de Pomme et Sucre, coach en nutrition, (diplômé du Academy Culinary Nutrition de Toronto), blogueuse et professeur de cuisine, Vanessa a comme ultime objectif de partager et d’échanger des recettes de tous genres, des conseils sur l’alimentation, des façons de vivre plus saines et des réponses aux questions de sa clientèle.

Commentaires

Laissez un commentaire